Des vikings à Stockholm, so what ?

Le 29 avril 2017 (aujourd’hui donc !) à 10 heures tapantes, un nouveau musée baptisé Vikingaliv (la vie viking, en français) ouvrira ses portes aux visiteurs du monde entier pour tenter de donner une image plus nuancée de ce peuple scandinave trop souvent caricaturé.

Des vikings à Stockholm, so what ? 1

Situé sur l’île de Djurgården, à quelques pas du musée Vasa et d’autres fameuses attractions de la capitale (Skansen, Musée Abba, Gröna Lund), ce musée devrait assurément satisfaire la soif viking revendiquée par de nombreux touristes de passage dans la capitale suédoise mais sera-t-il à même de convaincre aussi les passionnés d’histoire ? le pari est d’autant plus ambitieux que les vikings n’ont jamais foulé le sol de la capitale nordique encore immergée à cette époque.

Un musée qui se veut, avant tout divertissant et vivant

D’initiative privée, financé par Olof Stenhammar (l’inventeur du Nasdaq nordique), le musée mise sur un concept original et moderne capable de séduire un public large et multi-générationnel parfois réfractaire au musée classique. L’idée n’est donc pas de rivaliser avec le musée historique (qui abritera toujours la plus grande collection d’objets viking à Stockholm et restera bien le dépositaire de la civilisation viking) mais bien de proposer une alternative plus ludique pour les touristes modernes et/ou pressés.

Des vikings à Stockholm, so what ? 2
Les 4 fondateurs dont le célèbre Staffan Götestam (créateur de Junibacken) mettent en avant l’envie de raconter autrement et de manière plus originale cette période clef de l’Histoire scandinave.

Assumant clairement le besoin d’interaction et de jeu pour assimiler plus efficacement, ils proposent un espace de réflexion différent où les pièces historiques sont positionnées à côté de maquettes-reconstitutions, et entourées de films à mi-chemin entre fiction et documentaire, le tout crée un espace dynamique et une découverte stimulante et ludique à tout âge.

Une exposition qui redonne vie aux vikings

Bien que documentée, cette exposition n ‘est donc pas destinée aux historiens ou aux visiteurs en mal d’approfondissement mais elle s’adresse plutôt aux touristes novices ou curieux qui découvrent cette civilisation. L’idée est de la leur faire découvrir de manière assez globale dans un parcours qui n’excède pas deux heures (le billet est d’ailleurs valable pour cette durée limitée).

Dès l’entrée dans la salle d’exposition, un viking en taille réelle, reconstitué à partir de l’ADN d’un squelette conservé au musée de Sigtuna vous accueille avec un regard plus vrai que nature et une allure presque moderne.

Des vikings à Stockholm, so what ? 3
Mi-hipster mi-jacquouille, ce viking d’1, 74 mètre offre une représentation actualisée de l’homme nordique durant l’âge de fer.
Nos représentations actuelles issues pour la plupart des récits d’artistes et d’écrivains du 19ème sièce (période nationaliste) en quête de valeurs fondatrices fortes, sont souvent erronnées ou en tout cas, déformées par le prisme de leurs propres désirs. L’objectif de l’exposition est donc de rétablir la vérité et de donner une image plus nuancée et plus objective.
Autour de lui donc des panneaux informatifs et des écrans alllumés racontent les différents aspects de la société viking : le mythe du guerrier viking, le rôle et la position de la femme et des enfants dans la société viking , les habitations viking…..

Des vikings à Stockholm, so what ? 4
Mais aussi des informations sur leur santé et hygiène, leurs rites et leurs dieux, leur langue, leurs costumes, leurs bateaux, leurs voyages. Deux maquettes situées juste derrière notre ami le viking permettent aussi d’imaginer les repas quotidiens du viking, frugaux et composés d’aliments nutritifs.

Des vikings à Stockholm, so what ? 5
Mais aussi les repas festifs des vikings, beaucoup plus copieux et qui constituent la base de la cuisine scandinave : des saucisses, du poisson, des fruits secs, du fromage, des sauces et de l’hydromel

Des vikings à Stockholm, so what ? 6

 

L’exposition propose aussi quelques pièces (Costumes, haches, etc..) prêtées par le Musée historique et des décors (bateau viking) créés pour le musée. Cette première salle est avant tout destiné à nous préparer mentalement avant d’embarquer dans l’attraction phare de ce musée : la saga de Ragnfrid.

L’attraction phare de ce musée : la saga de Ragnfrid

Durant ce palpitant voyage d’une durée de 11 minutes (et proposé en suédois et en anglais pour le moment), vous serez projeté au cœur d’une saga viking riche de péripéties.
Vous ferez tout d’abord la connaissance de Ragnfrid, la narratrice puis celle d’Harald (son époux) et celle de Sigrid, leur fille.

Des vikings à Stockholm, so what ? 7

Et puis au cours de l’aventure, ils croiseront d’autres personnages comme Torsten le poète, Toke le marchand d’esclaves et Ulvbjörn le guerrier qui, notez le bien, porte le vrai casque viking. (le casque à cornes fait partie de ces inventions erronées du national-romantisme).

Des vikings à Stockholm, so what ? 8

Les tableaux réalistes et composés avec le même soin du détail que ceux de Junibacken, s’enchaînent et les spectateurs sont transportés dans de petits wagonnets glissants qui se tournent brutalement de tablau en tableau au rythme de la dramaturgie

Des vikings à Stockholm, so what ? 9

Sigrid, Ragnfrid et Harald

Des vikings à Stockholm, so what ? 10

Toke et ses esclaves

 Des vikings à Stockholm, so what ? 11

Torsten, le skald

Quelques scènes violentes peuvent heurter la sensibilité des jeunes enfants, c’est la raison pour laquelle le voyage n’est pas recommandé aux enfants de moins de 7 ans.

Des vikings à Stockholm, so what ? 12

Ulbjörn le guerrier viking et Harald

Le voyage nous conduit de Frösåla à Birka (le premier village viking dans l’archipel de Stockholm) puis Kiev et Miklagård, il se termine (bien rassurez-vous) dans les îles britaniques

Des vikings à Stockholm, so what ? 13

Un restaurant tendance aux saveurs locales

Le musée dispose également d’un restaurant situé au premier étage du musée qui vous permettra de découvrir des saveurs scandinaves, dans un décor rustique et tendance. L’inspiratrice du restaurant baptisée Glöd (braise mais aussi ardeur et enthousiasme en français) est Anna Broms, la directrice du fameux restaurant Broms à Karlaplan. Des produits biologiques de saison, une petite touche suédoise dans un décor scandinave, voici la recette gagnante de ce restaurant qui vaut vraiment le détour. Amateur de mjöd (l’hydromel viking) et de vikingpanna (bouillie viking), rassurez-vous, il sera tout de même possible de les commander dans le restaurant.

Une petite boutique pour ne pas repartir bredouille

Enfin, impossible de quitter le musée sans un petit détour par la boutique qui propose des petits souvenirs typiquement viking (objets et saveurs) mais également des livres sur les vikings pour le moment uniquement en suédois et en anglais mais il est fort probable que d’autres langues seront prochainement disponibles.

Bonne visite !

Adresse du Musée
Vikingaliv
Djurgårdsvägen 48
11521 Stockholm
Tel : 0840022990

Site internet : www.vikingaliv.se (Possibilité de réserver en ligne)

Horaires d’ouverture
Du 29 avril au 31 août : ouvert tous les jours de 10h à 20h
A partir du 31 août : ouvert tous les jours de 10h à 17h

Pour s’y rendre : prendre le bus 67 ou le tram 7 arrêt Liljevalchs/Gröna Lund; ou bien le bateau de Slussen, arrêt Djurgården/Allmänna Gränd.

Tarifs
Adulte : 190 sek
Enfant 7-15ans : 120 sek
Enfant 0-6 ans : gratuit

Condividi:
Share on facebook
Facebook
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indice

Ti potrebbero interessare
Le quatrième dimanche de l’avent en Suède

[vc_row][vc_column][vc_column_text] Aujourd’hui, nous allumons la quatrième et dernière bougie du chandelier de l’Avent. Le réveillon de Noël approche. Vous êtes sans doute déjà dans les

Le troisième dimanche de l’avent en Suède

[vc_row][vc_column][vc_column_text]13 décembre. Le calendrier mural indique « Sainte-Lucie ». Encore un jour comme les autres, un jour de plus à attendre Noël ? Mais, non ! Aujourd’hui n’est pas

Le deuxième dimanche de l’avent en Suède

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Que seraient les fêtes de fin d’année sans les banquets et les bons petits plats partagés en famille ? En ce deuxième dimanche de l’Avent, StockholMania

Le premier dimanche de l’avent en Suède

[vc_row][vc_column][vc_column_text] Il faut remonter le fil des ans, voire même celui des siècles parfois pour retrouver l’origine de la plupart des fêtes que nous célébrons