A propos de moi

Lorsque j’ai quitté Cagliari, j’avais tout juste passé l’adolescence. Je voulais étudier et découvrir le monde mais je n’ai finalement pas eu le temps de voyager très longtemps. Après une petite halte à Bologne, puis à Copenhague, j’ai été capturé par une jeune suédoise qui ne m’a plus laissé repartir.

C’est ainsi qu’en 2006 j’ai débarqué dans la capitale suédoise. Au départ cela n’a pas été un coup de foudre, j’ai dû l’apprivoiser, et m’intégrer dans cette nouvelle culture. J’ai dû faire quelques efforts pour comprendre et pour apprendre. Petit à petit, Stockholm est devenue ma ville, mon port d’attache, l’endroit que je cherchais pour replanter ces racines perdues, et non sans douleur, quelques années auparavant. J’étais devenu adulte.

J’ai alors arpenté Stockholm de long en large pendant des années. En marchant pendant des kilomètres, j’ai aussi assouvi ma passion pour la photographie et pour l’histoire des lieux, J’ai découvert une ville dont je suis tombé éperdument amoureux. Un amour raisonné, conscient des qualités et des défauts, un amour fait de caresses mais également de coups de poing.

Ensuite j’ai un peu suivi mon instinct : le métier de guide touristique de Stockholm m’a attiré, titillé et finalement ce fût une évidence. J’avais besoin de partager et raconter mes sentiments et mes sensations, je voulais montrer aux autres ce que j’avais découvert là-haut. Je suis alors parti à la recherche d’informations, je me suis mis à échanger avec les gens, je me suis mis à étudier. J’ai suivi un cours et travaillé quelques années comme guide pour croisiéristes.

Et ce que j’imaginais s’est produit ! Je n’oublierai jamais les jolies paroles prononcées par de nombreux visiteurs et visiteuses à la fin de mes tours guidés. Je n’oublierai jamais les chaleureuses poignées de main et les regards plein d’émotion de ceux qui avaient saisi la passion qui animait mon travail. A toutes ces personnes, à vous, je serai toujours reconnaissant de ces merveilleux moments.

La suite de l’histoire … A un bon salaire, j’ai préféré la dignité, à un tourisme sans âme et tourné uniquement vers le profit, j’ai préféré la qualité d’un tourisme fondé sur la générosité et l’envie de partager. J’ai donc démissionné de l’agence avec laquelle je travaillais, j’ai rassemblé quelques idées que j’avais et j’ai fondé StockholMania Tours.

Le terme même de “guide touristique” ne me plaît pas beaucoup. Je me sens avant tout un compagnon de voyage, un guide « de rue » comme l’a si bien dit un de mes clients. Un ami capable de raconter la vie quotidienne dans ce royaume nordique, avec un angle de vue particulier : celui d’un italien résident à Stockholm.

Contact

Collaboration